Principes éditoriaux




6. La RGD réunit des productions de types très divers, qui la rendent accessibles à un public très diversifié

Il existe actuellement 5 types de documents accessibles. Leur nombre augmentera progressivement.

 

La RGD proposera des Cours complets dans les matières essentielles du droit français et des droits étrangers. Le premier cours qui sera proposé sera le Cours de droit administratif général de Pierre Tifine. Il sera progressivement mis en ligne à compter de la date de lancement de la RGD, le 20 avril 2012.

La RGD accueille des articles, issus des publications des revues partenaires, ou produits pour faire l’objet d’une première pubication dans la RGD. Selon le principe scientifique n°3 ( Aucune publication réalisée dans la RGD n’entraîne l’octroi de droits exclusifs au profit de la Revue), ces articles pourront faire l’objet d’une publication sous d’autres formats dans d’autres ouvrages ou revues.

Les “Jurisprudences clefs” sont des commentaires approfondis de décision notables. Ces commentaires ont initialement été rédigés pour la société Transactive (Groupe Thomson-Reuters) dans le cadre du produit éponyme. Jurisprudence Clef droit du travail est proposé au sein du produit “Doctrinal”. Le fonds de Jurisprudence Clef Droit public sera quant à lui progressivement intégré à la RGD. Le nombre de fiches de commentaires sera augmenté. Les commentaires Jurisprudence Clef ont vocation à être mis à jour.

Les “Analyses rapides” sont proposées, qui portent sur l’actualité dans les différentes matières couvertes par la RGD. Ces analyses rapides ont vocation à couvrir progressivement de manière systématique les arrêts notables du Conseil d’Etat français, du Conseil constitutionnel et de la Cour de cassation.

Les “Flash” sont le niveau le moins développé d’information. Ce sont des informations rapides, en général concernant des décisions juridictionnelles notables, comportant un titre, un résumé et quelques développements. Tous les flashs sont néanmoins intégrés au plan hiérarchique stricte de la RGD, et bénéficient de toutes les informations complémentaires (liste de décisions référencées, mots clefs) et metadonnées des autres types de publications. Leur insertion en grand nombre dans la RGD en fera donc un outil très puissant de recherche.

 

Chaque type de publication peut être jugé par son auteur ou définitif.


 Publication modifiable. Une publication peut être modifiable pour trois raisons : 1) c’est une publication rapide, qui doit faire l’objet d’améliorations ultérieures. Par exemple, un Flash pourra être, à la convenance de son auteur, ultérieurement complété pour devenir une “Analyse rapide”; 2) Il est de la nature de ce type de publications d’être modifiables : les Cours et les Jurisprudences Clefs notamment ont pour vocation d’être mis à jour; 3) L’auteur souhaite se laisser la possibilité de modifier un article, par exemple en publiant un draft sur la RGD, et en publiant sur la même revue une version définitive, ou en publiant cette version dans une autres revue, électronique ou au format papier. Dans ces deux derniers cas, la RGD renverra évidemment le lecteur vers les versions définitives de l’article.

 Un grand nombre de publications sont définitives. Elles ne subiront aucun changement. C’est le cas de la plupart des articles, et a fortiori ceux qui sont issus de revues partenaires.

 

7. Le comité de lecture de la RGD est anonyme, et sélectionne les articles anonymement lorsqu’ils ne sont pas proposés par un membre du comité de rédaction.

 La RGD assure ainsi la plus haute valeur scientifique à ses publications

 

8. La RGD est structurée selon un plan hiérarchique strict, qui permet de réunir toutes ses  productions de manière claire

 

9. La RGD tire de son fonds électronique des éditions papier

 

10. La RGD a pour vocation de proposer des éditions multilingues

La gestion multilingue d’une revue juridique est chose extrêmement complexe. Contrairement aux sites d’information générale, le multilinguisme appliqué au droit est confronté à deux difficultés supplémentaires : à chaque langue correspond un droit différent; les notions nationales ne se laissent pas aisément traduire.

L’un des principes fondamentaux de la RGD, qui est l’organisation hiérarchique de l’information (v. principe n°8) exige une réflexion approfondie afin de rendre intelligible la transition d’une langue à l’autre.

Les options multilingues seront progressivement développées au sein de la RGD.

 


Doctrine: