Democratic legitimacy and its discontents


Dans une démocratie constitutionnelle, le droit dérive du peuple souverain. Le droit est donc autant légitime qu’il s’appuie sur l’accord général de ses destinataires („consent of the governed“). Cet article met en évidence les insuffisances de la fondation consensuelle du droit et démontre que la souveraineté du peuple n’offre aucun cadre conceptuel à l’intérieur duquel s’accorde la liberté de l’individu avec la contrainte provenant du droit.

Article initialement publié dans la revue Scientia Juris  


Doctrine: