Conseil d’Etat, 23 mars 1998, Ligue française des droits de l’animal, requête numéro 179611






REPUBLIQUE FRANCAISE

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS


Vu, enregistrés au secrétariat du Contentieux du Conseil d’Etat le 25 avril 1996, la requête et le mémoire présentés par la LIGUE FRANCAISE DES DROITS DE L’ANIMAL, association dont le siège est …, représentée par son président en exercice domicilié audit siège ; la LIGUE FRANCAISE DES DROITS DE L’ANIMAL demande que le Conseil d’Etat annule un décret en date du 12 mai 1995 en tant qu’il a nommé M. Antonio X… au grade de chevalier de la Légion d’Honneur ;
Vu les autres pièces du dossier ;
Vu le code de la légion d’honneur ;
Vu l’ordonnance n° 45-1708 du 31 juillet 1945, le décret n° 53-934 du 30 septembre 1953 et la loi n° 87-1127 du 31 décembre 1987 ;
Après avoir entendu en audience publique :
– le rapport de M. Simon-Michel, Maître des Requêtes,
– les conclusions de M. Combrexelle, Commissaire du gouvernement ;

Considérant que le décret attaqué en date du 12 mai 1995 en tant qu’il porte nomination de M. X… au grade de chevalier de la Légion d’Honneur par application de l’article R. 128 du code de la Légion d’Honneur et de la médaille militaire, ne peut être regardé comme faisant par lui-même grief à l’association requérante ; que, par suite, celle-ci ne justifie pas d’un intérêt lui donnant qualité pour contester la légalité dudit décret ;
Article 1er : La requête susvisée de la LIGUE FRANCAISE DES DROITS DE L’ANIMAL est rejetée.
Article 2 : La présente décision sera notifiée à la LIGUE FRANCAISE DES DROITS DE L’ANIMAL, à M. Antonio X… et au ministre des affaires étrangères.


Doctrine: